UCS-GOMA

MOT DE CIRCONSTANCE A L’OCCASION DE LA CELEBRATION DE NOTRE FETE PATRONALE, 5ème ANNIVERSAIRE DE L’UCS-GOMA 31 MAI 2016

0 1 473

MOT DE CIRCONSTANCE A L’OCCASION DE LA CELEBRATION DE NOTRE FETE PATRONALE, 5ème ANNIVERSAIRE DE L’UCS-GOMA

31 MAI 2016

(il y a de cela une année et quelques mois)

 Son Excellence Monseigneur Théophile KABOY, Evêque de Goma,
Son Excellence Monsieur le Gouverneur de la Province du Nord-Kivu,
Honorable Président de l’Assemblée Provinciale du Nord-Kivu,
Excellences, Honorables Députés,
Révérends Pères, Révérends Abbés, Religieux et Religieuses,
Mr le Président de la Conférence des Chefs d’Établissements de l’ESU dans la Province du Nord-Kivu,
Chers Collègues Directeurs Généraux et Recteurs des Établissements de notre Conférence,
Distingués Invités,
Chers Étudiants,

 

‘’Voici le jour que fit le Seigneur, Jour de fête et de Joie ’’ (Ps 118,24)

 0. Introduction

Avant toute chose, nous voulons remercier le Seigneur, pour avoir rendu possible ce jour, après cinq ans de parcours sur des chemins caillouteux mais pleins d’espoir.

Je voudrais, ensuite, au nom de l’UCS-Goma et en mon nom propre, présenter nos gratitudes à Son Excellence Monseigneur Théophile KABOY, Evêque de Goma, à tout le Diocèse pour l’accompagnement ressenti en vue de la croissance effective de cet enfant qui a presque cinq ans. Je remercie aussi tous nos partenaires présents et absents pour l’effort de chacun en vue d’assurer une santé physique, pédagogique, scientifique, technique et environnemental équilibré à notre université naissante.

Aujourd’hui, nous célébrons la dédicace de notre Université à la Très Sainte Vierge Marie, Siège de la Sagesse, à l’occasion de la Fête de la Visitation de la Vierge Marie, qui commémore l’éclat de joie d’Elisabeth accueillant celle qui est le siège du Logos.

 

1. Contexte historique

La dénomination « Université Catholique La Sapientia de Goma »(UCS-Goma en sigle) est la mutation de ce que fut il y a peu, l’Institut Supérieur La Sapientia (ISSA-Goma en sigle) par l’avis favorable du Ministère de l’Enseignement Supérieur et Universitaire de la RDC.  Pour rappel, l’ISSA-Goma fut autorisé de fonctionner par Arrêté ministériel n° 174/MINESU/CAB.MIN/CD/Jn/2011 et complété par l’Arrêté ministériel n° 165/MINESURES/CAB.MIN/BCL/CSH/GGP/2013 du 23/10/2013 portant ouverture de nouvelles filières. Après concertation et accord avec les fondateurs signataires des statuts, et considérant la nécessité, l’institut fut érigé canoniquement sous la dénomination d’Institut Supérieur Catholique ‘’La Sapientia’’, le 1er octobre 2011 par Mgr Théophile KABOY, Evêque de Goma et Grand Chancelier de notre institution. L’avis favorable du passage à l’UCS-GOMA intervint quatre ans plus tard par la lettre du Ministre N/Réf: 2004/MIN ESU/CAB.MI N/T M F/CT. LB/SMM/2015 du 24/08/2015 après les encouragements reçus des experts du Ministre de tutelle descendus pour contrôle de viabilité en mai 2015.

L’angle exploité par l’UCS est celui du travail dans le concert de développement des peuples dont la base est la formation aux valeurs fondamentales, et ce, à partir des facultés de sciences de développement, économie et gestion, psychologie et sciences de l’éducation, droit, sciences de l’information et de la communication, techniques appliquées et Médecine.

 

2. Les acquis jusqu’en 2016

Conformément à la triple mission reconnue aux institutions supérieures et universitaires, considérant la politique du Gouvernement de notre République en la matière, ‘’une éducation de qualité pour tous’’, et vu le plan stratégique et les manuels de procédures de l’UCS-Goma, grâce à un partenariat fructueux avec divers intervenants, notre université a déjà atteint plusieurs résultats que nous ne saurons pas présenter, vu le temps nous imparti. Nous rappelons cependant les quelques acquis ci-après :

 Dans le domaine des enseignements,

L’UCS encadre actuellement 390 étudiants pour 21 promotions grâce à un corps formé de 88 unités dont 13 professeurs, 24 chefs de travaux et 51 assistants, un personnel ouvrier composé de 5 unités, tous dirigés par un Comité de gestion constitué d’un Recteur, 2 Vice-recteurs (un aux affaires académiques et un autre aux affaires administratives), un administrateur de budget et un Directeur de la Cellule Assurance-Qualité et recherche.

L’UCS suit un guide pédagogique visant à relever le défi de la baisse du niveau des étudiants tant décrié par différents analystes. Les cours sont autant théoriques que pratiques. La pratique professionnelle est orientée en fonction de la spécificité du type d’hommes à former à travers les différentes facultés.

Par ailleurs, toutes les batteries sont déployées aussi bien pour renforcer les acquis que pour préparer l’UCS à l’arrimage au Système de Bologne dit LMD, et ce, à partir d’un suivi scrupuleux des stratégies à l’échelle de cette préparation telle que recommandées par les instructions académiques du Ministère de tutelle, notamment, le suivi de la semestrialisation et le travail effectif de Cellule d’éthique ou Assurance-Qualité. Un noyau a été mis en place pour commencer à s’approprier l’esprit de Bologne, pour qu’une fois l’accord donné par le Ministère, l’UCS se lance sans crainte ni froid dans le système LMD.

Dans le domaine de la recherche

A ce sujet, la ligne directrice de la recherche à l’UCS demeure la ‘’science illuminée par la sagesse au service du développement’’. Le développement consiste, pour nous, à partir du disponible pour réaliser l’impossible.

L’initiation de la Revue ‘’Sapientia’’ qui est à son premier numéro cinq ans après l’érection de l’université, concrétise la vision d’un Centre de Recherche et d’Etudes Pluridisciplinaires la Sapientia(CREPS) axé sur cinq piliers de recherche ci-après :

  • Dialogue, paix et développement
  • Energie, communication et innovation
  • Droits humains et protection de la création
  • Economie sociale et solidaire
  • Archives de la Région des Grands Lacs Africains
  • Médecine naturelle.

Bien plus, l’UCS nourrit l’ambition d’être un centre de rayonnement culturel, comme vous pouvez bien le constater à travers la promotion aussi bien des sports, de l’art et du beau, de la littérature, l’entreprenariat et l’initiative personnelle… toujours dans le souci d’auto-prise en charge en vue  du bien-être communautaire. L’actualité de cette ambition sera portée au grand jour à travers un espace d’expression dénommée Sapientia Magazine dont le tout premier numéro vient également de paraître.

 

Dans le domaine de services à la communauté

A ce sujet, l’UCS a déjà présenté au marché de l’emploi 103 candidats dont bon nombre sont d’ailleurs déjà engagés dans le monde professionnel, pour les années académiques 2013-2014 et 2014-2015 et en produira encore 70 pour 2015-2016 si Dieu le veut.

Mise à part les visites de routine des étudiants dans les environs, surtout pour les travaux pratiques, l’impact de l’UCS se veut visible à côté de l’attrait du chantier de la nouvelle cathédrale, dans une contrée de Kyeshero jadis enclavée mais de plus en plus rayonnant. Pour s’inscrire non seulement dans le cadre de la lutte contre le réchauffement climatique mais aussi contre la faim et la malnutrition, un projet de vulgarisation et de distribution gratuite d’arbres fruitiers (nommés Jacquier ou Ave Maria fruit) a par ailleurs été mise en œuvre en faveur de plus de 500 ménages du Quartier Kyeshero en 2014.

L’Université y sert depuis son installation d’un Centre de rayonnement socio-culturel pour la promotion des jeunes, vu ses infrastructures, notamment, une bibliothèque riche de plus de 6246 ouvrages pour les domaines relatifs aux facultés organisées (et qui sera renforcé par une nouvelle acquisition très bientôt, étant donné que d’ici le 03 juin prochain, un container quitte la France avec nos paquets des livres), un terrain de Basket Ball, 12 auditoires répondant au standard, sur les 80 prévus, un bloc administratif, un laboratoire informatique, un atelier électrique et électronique, une cour intérieure et un jardin ouvert aux activités d’encadrement des personnes de 3ème âge pour la culture maraîchère.

 3. Les défis majeurs

Les défis majeurs sont pour la plupart des facteurs d’échecs qui appellent le sens d’imagination de chacun des acteurs pour en sortir. Nous citons, sans être exhaustif, quatre à savoir:

1-     Le manque de financement

Il est difficile, voire impossible qu’un projet à l’ampleur de notre institution naissante s’autofinance à la cinquième année. Tous calculs faits, il est vrai que nous sommes encore à la phase d’investissement et qu’il est impossible à l’heure qu’il est que le total des charges d’exploitation soit financé par les recettes ou fonds propres obtenus à partir seulement des frais d’études des apprenants. L’expérience de 5 ans prouve que les frais d’études ne financent nos dépenses qu’à 60% des budgets annuels.

2-     L’insuffisance d’équipement

 En dépit de ce dont nous disposons comme ressources matérielles, il y a nécessité de renforcer notre équipement par rapport aux besoins qui se posent au niveau de chaque service: insuffisance des mobiliers, des ordinateurs, machines et des consommables dans le laboratoire informatique ainsi que dans les ateliers électrique et électromécanique, le manque d’ornements et d’objets liturgiques.

  • L’insuffisance d’enseignants attitrés propres à l’UCS-Goma

En grande partie, l’UCS-Goma compte sur les enseignants visiteurs (Professeurs, Chefs de Travaux et Assistants). Elle éprouve pour ce faire beaucoup de peines à faire asseoir sa politique d’enseignement. Le ratio d’encadrement académique moyen est particulièrement faible à l’UCS-Goma, soit un professeur pour 175 étudiants, alors que la norme internationale situe ce ratio à un professeur pour 20 étudiants, mais que pouvons-nous quand l’on sait que le Congo démocratique ne compte qu’autour de 2000 professeurs à thèse pour plus de 1000 institutions d’enseignement supérieur aujourd’hui ? Selon cette norme, avec ses 390 étudiants, l’UCS-Goma devrait disposer d’au moins 20 professeurs attitrés résidents.

Il va donc falloir saisir des opportunités pour les études de 3ème cycle et des écoles doctorales aux enseignants les plus sûrs soit localement au pays, soit à l’étranger. C’est un des motifs de notre dernier voyage (mars-avril 2016) qui a abouti à un protocole de coopération avec l’Université de Pisa en Italie et à l’Université de Namur en Belgique, pour déblayer le chemin de coopération en plus du partenariat existant avec l’Université Catholique de Bukavu, l’Université Libre de Kigali et l’Université du Rwanda.

Les moyens de transport

Le fait que l’UCS-Goma n’a pas encore ses propres moyens de locomotion la rend très éloigné de ses acteurs. La plupart de ces derniers franchissent des distances assez considérables pour atteindre le site. L’acquisition de bus pour le transport a été un souhait de toujours et j’espère le combler avec l’ouverture de l’année académique prochaine. C’est un défi à surmonter.

4. Perspectives et reconnaissances

En dépit des fragilités signalées, les indicateurs de performance sont généralement dans le bon à l’issue de ces 5 ans, notamment, le suivi des procédures administratives de l’université par les acteurs ainsi que la gestion transparente. Le devoir de poursuivre le partenariat aussi bien pour la construction et l’équipement que pour la formation continue des enseignants est une urgence.

Nous remercions pour ce faire, dans un registre très particulier, nos partenaires immédiats pour qui nous devons l’actuelle image de notre université. Nous pensons d’une part, au Diocèse de Goma à travers le soutien de toutes ses structures dont le CDPCL, la Caritas, l’Economat Général, les paroisses, et cela, par le biais de son Pasteur, Mgr Théophile KABOY pour qui nous réitérons nos remerciements pour l’érection canonique et sa sollicitude paternelle. Mgr, merci pour le don de presque 500 images de la Sedes Sapientiae en plusieurs dimensions que nous partagerons avec nos visiteurs.

Parmi nos nombreux partenaires, nous citons : la Paroisse Transfiguration (diocèse de Palma en Italie), l’Archidiocèse de Paderborn en Allemagne, l’Archidiocèse Camerino, la Conférence Episcopale Italienne, l’Archidiocèse COSENZA, l’Abbaye Notre Dame Orval, le Ministère du Plan et Suivi de la Révolution de la Modernité de la RDC, les Etablissements Vany BISHWEKA et MBINZA, Mr KASUKU Dario, Son Excellence Mr Le Ministre SERUFULI, l’Honorable Député KIRIVITA, Mr Noel Vayikhere, Mr CHIVAS PDG de Premedis, l’Entreprise BCA… Que tous trouvent ici l’expression de nos sentiments d’estime.

Que le Comite de Gestion de l’UCS soit félicité pour ce parcours persévérant de pionnier. A tous nos collaborateurs, nous exprimons un sentiment de gratitude pour la pierre que chacun porte à la construction.

Aux parents qui nous envoient leurs enfants, ainsi qu’à tous nos étudiants, nous disons merci, surtout aux pionniers, ceux qui ont, les premiers, foulé cette terre, endurant une situation diversement inconfortable. Chers camarades, allez plus loin avec honneur et dignité en méprisant les antivaleurs qui vous déshonorent et déshonorent La Sapientia, votre fierté. Nous saluons le nouveau Collège des étudiants et surtout encourageons les écrivains et artistes qui font honneur à notre maison, particulièrement, l’étudiante Zawadi Mukunano et le Club dont elle est l’initiatrice, pour les œuvres qu’elle expose ce matin à nous tous et à nos visiteurs, surtout pour les tableaux présentant les valeurs que prône l’UCS, comme vous le constaterez au niveau de chacune des portes de nos salles. Elle est en compagnie de Sarah Sebuhire, Richard Buunda, Thierry Mashagiro et Jean-Baptiste Petemoya.

 

Que Marie, Siège de la Sagesse accompagne cette œuvre de formation pour que chacun de ses acteurs grandisse en âge et en sagesse, pour le mieux-être-ensemble.

                                                                                                 Fait à Goma, 31 mai 2016

Prof. Abbé Innocent NYIRINDEKWE

 

Recteur

Print Friendly, PDF & Email

Leave A Reply

Your email address will not be published.

Scroll Up